Les roses rouges de l’automne

L

Quatrième de couverture

Était-ce la douceur de l’air et de la lumière, le sentiment diffus, teinté de mélancolie, que l’automne jetait ses derniers feux, créant une sorte d’urgence à goûter cette nature qui se parait (pour nous ?) d’un camaïeu de rouges et d’ors ?

La recherche de champignons, d’ailleurs rares, devint vite buissonnière : il a suffi pour cela d’un sentier laissant entrevoir entre les feuillages les couleurs des falaises d’ocre, avivées par les récentes pluies.

Il est peu d’activités humaines qui aient embelli la nature comme l’exploitation des ocres.

De la même façon, deux artistes rencontrés, plus tard, à Rustrel, recomposent, chacun à sa manière, la nature pour la transcender.

Une belle journée !

— Cliquez sur la couverture pour lire le livre —
Les roses rouges de l'automne
Les roses rouges de l’automne
par Maxime